image

 Epargne

L’assurance vie est un placement financier qui permet au souscripteur d'épargner de l'argent :

Soit dans l’objectif de le transmettre à un bénéficiaire lorsque survient un événement lié à l'assuré (son décès)
Soit pour réaliser librement ses projets de vie : achat immobilier, naissance, financement des études de ses enfants…

 Ouverte sans condition d’âge, ni de montant minimum investi, sans obligation de versement, à retraits libres, l’assurance vie vous permet d’accéder à tous les types de supports d’investissement avec une seule solution d’épargne. Vous pourrez ainsi constituer à votre rythme, selon votre sensibilité aux risques, un capital qui ne subira pas de charge fiscale immédiate sur les gains.

 

Une fiscalité très avantageuse sur les gains :

La fiscalité sur l’assurance vie est appliquée selon un calcul spécifique qui considère qu’à chaque retrait, vous retirez une part de vos versements et une part de vos gains accumulés. Cela permet d’obtenir une pression fiscale et sociale plus faible.

 

Une imposition plus intéressante au-delà de 8 ans et au choix de l’assuré :

L’assurance vie bénéficie d’une fiscalité qui baisse au-delà de la 8ème année de vie du contrat. La part de plus-value retirée ne sera pas imposable. La plus-value serait imposable si le montant dépasse 4 600 € pour une personne seule et 9 200 € pour un couple, au cours d’une même année fiscale.

 

Une épargne à part dans votre patrimoine :

La transmission de vos biens immobiliers, de votre épargne bancaire… , est soumise à des règles de droit qui ne vous laissent pas toujours la liberté de leur attribution à tel ou tel proche. Ainsi, à votre décès, si vous avez des enfants, une part minimum de votre patrimoine doit leur revenir : la moitié pour un enfant, les deux tiers pour deux, et les trois quarts pour trois ou plus. Ces règles de protection de vos descendants ne s’appliquent qu’au patrimoine dans la succession. L’assurance vie est considérée, elle, comme hors de l’actif successoral. Vous pouvez donc désigner librement la ou les personnes qui bénéficieront de l’épargne que vous n’aurez pas consommée à votre décès. Cela vous permet de renforcer la protection d’une personne plus fragile dans votre succession ou moins bien protégée par la loi comme le conjoint, le partenaire de PACS ou le concubin.

 

Une fiscalité successorale attractive :

Les droits à payer sur un patrimoine lors d’une succession sont fluctuants : ils dépendent du lien que vous aviez avec vos héritiers. 

Une épargne placée en assurance vie ne subira pas ces mêmes règles fiscales ; quel que soit votre bénéficiaire, il se verra appliquer des règles fiscales identiques (placé avant 70 ans). Elles ne sont en effet fonction que de la date d’ouverture du contrat, de la date des versements et de l’âge du souscripteur au moment des versements.

 

Après 70 ans      

- Exonération de 30 500 € de primes versées et régime de droit commun au-delà de ce montant
- Exonération de l'ensemble des plus-values issues des primes versées après 70 ans

 

Avant 70 ans  

Barème progressif applicable par tranche :

- De 0 à 152 500 €/ bénéficiaire : 0 %
- De 152 500 € à 852 500 € / bénéficiaire : 20 %
- Au-delà de 852 500 € / bénéficiaire : 31,25 %

 

 

image image

Bienvenue

SOFINEV est un cabinet de courtage en assurance indépendant, qui accompagne les chefs d'entreprise, et les professions libérales pour assurer leurs activités, leurs biens et leurs salariés.

SOFINEV propose la meilleure assurance à chacun de ses clients dans le respect de leur convention collective et de leur besoin. SOFINEV assure un suivi rigoureux auprès de ses clients pour s’adapter aux évolutions réglementaires.